Du 23 au 26 mai, les citoyens européens sont attendus aux urnes. Depuis 2010, l’Union européenne a décidé d’accélérer l’innovation sociale pour construire une Europe sociale. Quel rôle aura la prochaine mandature ? Verra-t-elle une prise en considération et des moyens accrus pour l’innovation sociale ? Revue des signaux faibles.

Disparités économiques et territoriales

Le secteur de l’ESS prend de l’ampleur en Europe. En 2017, il représentait 19,1 millions d’emplois dans l’Union Européenne correspondant ainsi à 9% de la population active et 10% du PIB européen. Un quart des nouvelles entreprises créées sont des entreprises de l’ESS 1. Ces bons chiffres témoignent d’une volonté des acteurs européens à développer des projets sociaux innovants.

Pour autant, l’Union Européenne a encore beaucoup à faire pour améliorer sa situation économique et sociale mais aussi sa compétitivité à l’international. Les financements alloués aux régions sont principalement orientés vers les pays moins riches mais se concentrent dans les régions les plus dynamiques de ces derniers, laissant des territoires à l’écart des aides européennes 2.

De nombreuses disparités existent entre les pays membres sur l’égalité salariale, le revenu minimum ou encore l’accès aux congés de maternité et paternité. Le Président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker a lancé en 2017 le programme du “socle européen des droits sociaux” pour limiter les écarts sociaux 3. Mais, n’ayant pas de caractère contraignant, les mesures ne sont peu ou pas appliquées. Les États membres préfèrent garder le contrôle sur les politiques sociales de peur qu’elles ne soient trop coûteuses.

Les budgets alloués à l’innovation sociale

Le budget de 2014-2020 de l’Union Européenne touchant à sa fin, celui de 2021-2027 va être voté. Le budget alloué à la cohésion économique, sociale et territoriale prévu est de 378,1 milliards d’euros pour toutes les régions 4.

Le programme #InvestEU est un fond accessible aux personnes comme aux entreprises qui développent des projets innovants. Les financements se présentent sous forme de prix, de bourses, de prêts, de subventions ou encore de contrats 5. Son objectif est de pouvoir générer un effet levier en termes d’investissements privés supplémentaires pouvant s’élever à 50 milliards d’euros, rien que pour le domaine social.

Quant au Fonds Social Européen, il s’agit du fond spécifique aux problématiques sociales, économiques et de cohésion. Ses objectifs sont d’améliorer les conditions de vie des citoyens européens, de réduire les inégalités, favoriser l’intégration territoriale et dynamiser l’économie.

Dans son webinar du mois de décembre, l’European Venture Philanthropy Association (EVPA) faisait le point sur la distribution des prochains financements de ces deux instruments financiers pour l’innovation sociale.

Les financements qui concernent le social et la lutte contre les inégalités vont augmenter. 4 milliards d’euros sont prévus pour la Social Investment and Skills Window de #InvestEU 6, soit presque le double, et 101,2 milliards d’euros pour le FSE pour cette nouvelle période !

Un petit pas pour l’UE, un grand pas pour l’ESS européenne. Beaucoup reste à faire, notamment au niveau de l’harmonisation et de la sensibilisation de l’ensemble des acteurs de l’économie. La France reste leader en matière d’inspiration législative et la loi PACTE vient renforcer cette position. Espérons d’ici 2027 une augmentation du nombre d’acteurs et de projets pouvant générer une amélioration notable de la situation économique et sociale en Europe.

Des acteurs au plus près des questions européennes

Dans la perspective des prochaines échéances électorales communautaires, le dernier numéro de la  Tribune de la Fonda intitulé “Une Europe inclusive, avec et pour les citoyens” présente la dimension sociale de l’Europe et le rôle des initiatives européennes portées par les acteurs de l’ESS et les citoyens. La revue a mis aussi l’accent sur la dimension territoriale qui est de plus en plus valorisée pour favoriser la coopération entre les acteurs sur un même terrain. L’équipe Génération2 apporte un éclairage sur l’intégration et l’évolution de l’innovation sociale dans les politiques européennes, avec un panorama pratiques des acteurs européens (l’article est accessible. Pour l’obtenir, contactez-nous).

Avec un bureau à Bruxelles, Génération2 s’investit de plus en plus auprès des acteurs européens de l’innovation sociale. Avec le Social Good Accelerator, nous proposons également un manifeste collectif pour accélérer les collaborations entre acteurs de l’innovation sociale et acteurs de l’innovation technologique.

1 Le Labo de l’économie sociale et solidaire, « ESS européenne – Le Labo de l’économie sociale et solidaire »,. Consulté le 30 avril 2019.

2 Verdier M., 2019, « Les politiques de cohésion luttent contre les disparités en Europe », La Croix, 30 avril 2019. Consulté le 30 avril 2019.

3 Ducourtieux C., 2019, « Inégalités : pourquoi l’Europe avance à tout petits pas sur le social », Le Monde, 2 avril 2019. Consulté le 30 avril 2019.

4 Parlement Européen, 2019, « Budget de l’UE 2021-2027: 378,1 milliards d’euros pour toutes les régions | Actualité | Parlement européen »,. Consulté le 30 avril 2019.

5 InvestEU, « How we invest | investEU ». Consulté le 30 avril 2019

6  EVPA, 2018, «Policy Brief 2021-2027». Consulté le 30 avril 2019