Le Social Good Accelerator : pour une transition digitale européenne plus inclusive et sociale

//Le Social Good Accelerator : pour une transition digitale européenne plus inclusive et sociale

Le 6-9 novembre dernier s’est déroulé le Web Summit à Lisbonne. Le plus grand évènement tech du monde a ainsi accueilli des personnalités de marque comme Al Gore, François Hollande, Stephen Hawking ou Sophia le premier robot ayant obtenu une nationalité. Si l’intelligence artificielle et la robotique était les sujets phares du salon cette année, il a été aussi question d’utiliser les innovations technologiques pour répondre aux grands enjeux mondiaux : « Mon but ici est de vous recruter pour faire partie de la solution à la crise climatique (…). Vous pouvez avoir un impact plus important que pratiquement n’importe quel autre groupe au monde.» (discours  de clôture d’Al Gore). C’est justement le message porté la délégation du Social Good Accelerator à Lisbonne : créer des partenariats entre les entreprises de la Tech et les associations pour augmenter leur impact social et ce au niveau européen.

“More Social Good in Tech, More Tech in Social Good”

C’est une délégation franco-portugaise d’une vingtaine de personnes issues d’un riche panel (fondations, start up, entreprises sociales, association) et organisée par Génération2, qui s’est rendu au Web Summit pour porter le message du Social Good Accelerator : “More Social Good in tech, more Tech in Social Good”. L’idée de départ de ce mouvement se base sur un constat simple : les nouvelles technologies peuvent permettre aux organisations à but non lucratif d’augmenter leur impact social mais ce potentiel est aujourd’hui très peu exploité par manque de moyens, compétences, coordination, et même parfois de volonté.

Selon une récente étude de la Commission Européenne sur les DSI (Digital Social Innovation), en Europe seuls 2000 organisations et 1000 projets sont impliqués dans l’innovation sociale digitale. Il s’agit d’un chiffre assez faible comparé aux millions de projets d’innovations technologiques qui émergent chaque année. Ainsi, le Social Good Accelerator a pour ambition de renverser cette logique en promouvant une transition digitale plus inclusive vis à vis des acteurs d’utilité sociale.

Un programme de plaidoyer intensif  

La délégation s’est donc réunie à Lisbonne lancer pour le mouvement du Social Good Accelerator. L’objectif : hacker le WebSummit en diffusant notre message à toutes les organisations tech présentes sur le salon. Pour cela, une table ronde composée notamment de François Hollande (Fondation La France S’engage), a été organisé le mardi 7 sur le thème “More Social Good in Tech and more Tech in Social Good”. Ces portes-paroles ont ainsi pu mettre en avant à travers la présentation de leurs organisations le message clé de cette table ronde : il est primordial d’avoir une transition digitale plus inclusive et sociale en Europe. Cette idée a d’ailleurs été exprimée par François Hollande: “C’est notre rôle et notre intérêt, de s’assurer que la révolution digitale ne laisse personne derrière”.

De nombreuses interviews de personnalités diverses comme Karima Delli, députée européenne luttant pour une mobilité numérique solidaire et inclusive, ou encore Mitchell Baker, présidente de la Fondation Mozilla, ont également été réalisées afin de recueillir des témoignages sur les bénéfices sociaux possibles en mettant les nouvelles technologies au service du Bien Commun. Ces éléments seront complétés un questionnaire toujours disponible et s’adressant à tout à chacun.

Ces quatres jours ont aussi été rythmé par de très riches discussions. Chaque membre de la délégation a ainsi pu mesurer à travers ses diverses rencontres le besoin de partenariats entre les entreprises tech et les organisations à but non lucratif dans un esprit gagnant-gagnant et la nécessité de s’engager en ce sens.

S’engager avec le Social Good Accelerator : prochaines étapes

Le but du Social Good Accelerator est de créer un mouvement de niveau européen afin que chacun comprenne le potentiel exceptionnel que représente les nouvelles technologies utilisées au service du Bien Commun. Si les Etats Unis et la Chine ont fait le choix d’une technologie de masse, l’Europe peut se démarquer en choisissant la voie de l’inclusion numérique et en construisant un terreau favorable aux partenariats Social Good Tech.

Pour cela, il est nécessaire que les institutions européennes se saisissent du sujet de la co-innovation technologique et sociale. C’est pourquoi, nous avons rédigé un manifeste à destination de Mariya Gabriel, Commissaire européenne pour l’économie et la société numériques, comprenant une série de propositions/moyens d’action qui permettrait d’accélérer et d’encadrer l’émergence d’innovations technologiques sociales.

Le Social Good Accelerator est aujourd’hui appelé à se développer et à rassembler tous les acteurs qui souhaitent imaginer ensemble un modèle européen solidaire et philanthropique qui permette de mieux accompagner la transition numérique des acteurs d’utilité sociale. Nous sommes en passe de créer une structure dédiée et tous les soutiens sont les bienvenus.

Signez le manifeste : http://www.socialgoodaccelerator.org/manifesto

Suivez le SOGA sur Twitter : @SocialGoodAccel

Facebook : Social Good Accelerator Web Summit 2017

Web site :www.socialgoodaccelerator.eu

Engagez vous avec le Social Good Accelerator :

Contacts :

Jeanne Bretécher – j.bretecher@generation2.coop

Steven Bertal – s.bertal@generation2.coop

2017-12-07T16:46:06+00:00 16/11/2017|Actualités|